2. Méthodes d'extractions naturelles

 

L'extraction est une opération qui consiste à séparer certains composés d'un organisme (animal ou végétal) selon diverses techniques.

 

  • La distillation simple ou hydrodistillation
     

C'est la méthode d'extractions la plus courante. Elle permet de séparer deux corps aux températures d'ébullition différentes. Dans un ballon, on fait chauffer un mélange de substances végétales et d'eau. Cela a pour but d'entrainer l'éclatement des cellules végétales. La vapeur d'eau se charge alors des molécules huileuses et odorantes et passe à travers un réfrigérant, ce qui provoque la séparation des molécules odorantes et des particules d'eau. La dernière étape consiste à laisser décanter afin de récupérer l'huile essentielle.

 

Schéma d'un montage de distillation

Légende :

1 : Chauffe-ballon

5 : Sortie d’eau tiède

2 : Mélange

6 : Arrivée d’eau froide

3 : Ballon

7 : Erlenmeyer

4 : Réfrigérant

8 : Distillat

 

 

  • La distillation fractionnée

Si les températures d'ébullition des deux corps sont proches, on utilisera un montage de distillation fractionnée avec la colonne de Vigreux qui permet, par condensations successives, une séparation plus précise des corps présents.

 

Schéma d'un montage de distillation fractionnée

Légende : 

1 : Chauffe-ballon

5 : Sortie et arrivée d’eau

2 : Mélange

6 : Réfrigérant

3 : Ballon

7 : Becher

4 : Thermomètre

8 : Distillat

 

  • L'extraction par solvant

Ce procédé consiste à extraire les molécules aromatiques à l'aide de solvants.

La substance contenant le composé à extraire est d'abord mise en contact avec le solvant, choisi selon plusieurs critères (solubilité, densité...). Ensuite, a lieu la décantation. En fonction de la nature du solvant utilisé et en particulier de sa densité par rapport à celle de l'eau, la phase organique à récupérer, l'huile essentielle dans le cas présent, se situera au dessus ou en dessous de la phase aqueuse.

 

Schéma de la décantation

  • L'enfleurage

L'enfleurage à froid, le plus ancien des procédés, est aujourd'hui presque totalement abandonné. Il était principalement utilisé pour les fleurs fragiles, telle la violette, qui ne supportent pas la chaleur. On dépose les fleurs sur des châssis de verre enduits de graisse. On laisse reposer : la graisse absorbe les molécules odorantes. Les fleurs sont remplacées toutes les 24 heures, les huiles essentielles saturant progressivement la graisse. Celle-ci est ensuite mélangée à de l'alcool. Le parfum migre vers l'alcool, délaissant la graisse. Le liquide obtenu après filtration, est appelé « absolu ».

 

 

  • L'extraction par la chaleur

Cette technique était utilisée par les Egyptiens dans l'Antiquité. En effet, on retrouve dans certaines représentations, des Egyptiens jetant symboliquement des boulettes de parfum dans un feu sous le regard d'un de leurs dieux et de leur Pharaon. Cette technique par la chaleur, efficace, était utilisée pour l'encens, par exemple, la myrrhe ou d'autres gommes qui brulent lentement.

Les Egyptiens avaient déja mis au point des techniques rudimentaires d'extraction

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×